Painting Africa

DOMAINE DE LA SANTÉ

PAYS/VILLE: Ghana / Ahwiam

DURATION: 2013-2016

Conclu

Le projet Painting Africa : Femmes Africaines contre la Malaria a pour but la lutte contre la malaria et les autres maladies transmises par les ravageurs. Les moyens pour y arriver sont la sensibilisation et la formation des femmes dans des questions d’hygiène, de propreté et d’assainissement, en faisant d’elles les protagonistes de l’amélioration des conditions de salubrité de leurs familles.

La première phase du projet a été menée dans la communauté d’Ahwiam, proche à la capitale, Accra. Elle a consisté en une campagne intensive de propreté, de collecte des déchets et de sensibilisation citoyenne. Nous avons compté avec la participation de l’ONG locale “Wildaf Ghana”, des autorités et de l’entreprise locale de gestion des déchets chargée du ramassage des ordures de la communauté. Des conteneurs ont été installés dans les points proposés par la communauté ; un accord a été atteint sur la fréquence de la collecte des ordures. Une initiative comme celle-ci peut paraître modeste à première vue ; cependant, elle a réussi à mobiliser massivement la communauté locale et à changer son attitude. De plus, les femmes sont en train de devenir de véritables agents de transformation sociale.

Afin de mobiliser la population locale et lui faire prendre conscience de l’importance de bien gérer les déchets et les conditions d’hygiène, des actions ludiques et artistiques ont été mises en place auxquelles la communauté d’Ahwiam a participé activement. Ainsi, des ateliers pour adultes visant à présenter la gestion des déchets comme une responsabilité et un droit ont été organisés ; d’autres activités plus ludiques ont été mises en place pour les plus jeunes.

La deuxième phase du projet a démarré en 2016. Elle a compté avec la collaboration de la fondation We are Water qui a participé à la définition d’un projet architectural pour la construction d’un bâtiment public de toilettes et douches à Ahwiam. Le but était de créer un équipement infrastructurel respectueux par rapport à la durabilité environnementale et économique qui puisse contribuer à l’amélioration des conditions sanitaires de la commune.

Cette infrastructure, construite par une entreprise locale, est aujourd’hui en service. Elle est gérée par un groupe de femmes de la communauté, payées grâce aux revenus tirés des tickets d’entrée et des ventes faites au petit magasin logé dans cet équipement.

Amis de la Fondation