Ela estuda por dois

DOMAINE DE LA CONNAISSANCE

PAYS/VILLE: Cap-Vert / l’île de Santiago

DURATION: 2019

En cours

Ce projet, qui est sponsorisé par la mairie de Vigo, vise à garantir le droit à l’éducation continue et de qualité pour les adolescentes enceintes et pour les mères précoces au sein du système éducatif secondaire du Cap-Vert. Il favorise, de même, l’égalité des genres et l’autonomisation des bénéficiaires du programme.

La Fondation collaborera avec plusieurs institutions cap-verdiennes pour mettre en place un programme transversal dans quatre collèges et lycées de l’île de Santiago, au Cap-Vert, où les grossesses et la maternité précoces sont nombreuses.

Les dernières années ont connu une croissance du nombre de grossesses chez les adolescentes. En 2016, 20,4 % des grossesses correspondaient à des jeunes de moins de 19 ans, et ce chiffre augmentait jusqu’à 50 % dans certaines communes. Nombreuses sont les jeunes femmes qui abandonnent leurs études car elles ne peuvent concilier leur maternité et la poursuite de leur formation dans un climat d’inégalité de genre. Ainsi, 42 % des filles qui ont quitté l’école entre 2002 et 2008 suite à une grossesse n’y sont jamais retournées.

Le gouvernement du Cap-Vert veut garantir la poursuite de leurs études et la réussite scolaire des jeunes enceintes et des mères précoces ainsi que favoriser l’égalité des chances. Pour cela, il a conçu des stratégies éducatives et d’égalité qui s’inscrivent dans l’Agenda 2030.

La Fondation coopère avec des institutions du Cap-Vert pour garantir la poursuite des études secondaires de ces jeunes femmes. Elle va notamment mettre en place un protocole pilote d’action et faire un diagnostic de la situation. Cette étude analysera et identifiera les obstacles auxquels ces femmes se voient confrontées dans la poursuite de leurs études secondaires, leur contexte familial, les formes de discrimination vécues par les jeunes femmes et l’impact des nouvelles législations cap-verdiennes sur l’éducation égalitaire. Un guide sera rédigé pour favoriser l’éducation sexuelle et affective, pour adapter les programmes scolaires de ces jeunes, pour en finir avec les stéréotypes et les inégalités de genre, pour mettre en place des protocoles d’action contre la violence envers les femmes et les abus sexuels. De plus, la conception de méthodologies éducatives et le suivi des propositions garantiront la mise en place des mesures et le respect des droits de ces jeunes femmes.

Les familles et le corps enseignant bénéficieront aussi de ce projet. De plus, la formation complémentaire des jeunes femmes contribuera à l’élan de productivité et de connaissances de leur pays.

Amis de la Fondation