Violeth Kazumba. La Tanzanie


25/05/2020

Dans La Tanzanie les gens on peur les uns des outres

Violeth Kazumba TanzaniaVioleth Kazumba, travaille pour la Tanzanian Water Supply and Sanitation Water Supply and Sanitation Authority in Tanzania. En 2018-19, elle a bénéficié d’une bourse de la Fundación Mujeres por África et de l’Universidad Autónoma de Madrid, où elle a fait un master en qualité des eaux continentales. 

Comme on le sait, le coronavirus a touché le monde entier et a causé de nombreux décès dans un laps de temps très court depuis son existence. En quelques mois seulement, la pandémie du coronavirus a bouleversé la vie quotidienne des gens dans le monde entier. Par exemple, pour les Américains, l’impact économique du virus a conduit à de nouvelles catégorisations des travailleurs « essentiels », à un passage à grande échelle au travail à distance et à une montée en flèche du chômage qui devrait continuer à augmenter.

La Tanzanie est l’un des pays qui ont été touchés par la pandémie. Le premier cas a été confirmé le 16 mars et actuellement, plus de cinq cents cas et plus de cinquante décès ont été signalés.

Les autorités font de leur mieux pour former et sensibiliser les citoyens sur les moyens et les mesures à prendre pour empêcher l’expansion de cette pandémie rapide. (A la fin de cet article, vous trouverez les mesures décidées par le gouvernement)

En Tanzanie, les autorités politiques et sanitaires font face à cette situation de manière efficace et honnête en essayant de ne pas trop stresser les gens mais en augmentant la prise de conscience et l’engagement à prendre des mesures de sécurité.

On travaille à la salle à manger

La population ainsi que le développement économique du pays sont affectés puisque les flux d’argent sont très lents. Les gens ne sont pas libres de sortir pour leurs activités économiques quotidiennes, certains bureaux, écoles et universités sont fermés et l’activité commerciale est très faible à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Un homme d’affaires a été pris à un certain endroit disant : « Cette maladie est très mauvaise ; je perds mes clients très rapidement. Je dépends de la vente de nourriture pour payer mon loyer et nourrir ma famille. Je ne sais pas comment je vais survivre si les gens ne viennent pas acheter à cause de ce coronavirus ».

Dans certains bureaux, les travailleurs ont abandonné leurs trajets quotidiens pour se rendre au travail pour des tables de la salle à manger, des canapés et des lits de leur propre maison. Nombreux sont ceux qui risquent de se retrouver dans cette situation à long terme, les entreprises luttant pour trouver une voie d’avenir alors que les restrictions se lèvent lentement.

Médicaments naturelles

La vie n’est plus normale du tout, nous vivons dans une bouteille fermée car pas de libre circulation, une grande peur des gens, des uns et des autres. En bref, notre routine quotidienne est totalement perturbée.

Différents médicaments fabriqués à partir de plantes naturelles ont été mentionnés pour guérir le coronavirus. Il s’agit notamment du citron, du gingembre, de l’ail, des feuilles d’eucalyptus, des feuilles de goyave et d’autres plantes, comme le montrent les photos.

« RESTEZ CHEZ VOUS, RESTEZ EN SÉCURITÉ, LE COVID -19 EST BIEN RÉEL »

Tanzania-Remedios.

Médicament traditionnel qui guérirait du Covid-19. Différentes feuilles qui sont mélangées et prises sous forme de jus ou bouillies. Les feuilles sont bouillies à température maximale et la tige est prise par la bouche en la recouvrant entièrement à l’aide des feuilles. Des gens essayant de créer une chambre qui peut aider à prélever la tige des feuilles bouillies

 

Les mesures prises sont les suivantes :

– Nettoyage régulier et soigneux des mains avec un désinfectant pour les mains à base d’alcool ou lavage avec de l’eau et du savon pour tuer les virus qui pourraient se trouver sur nos mains.

– Maintenir une distance d’au moins 1 mètre entre les personnes.

– Éviter de se rendre dans des endroits bondés afin de réduire la possibilité de rencontrer les personnes affectées par le COVID-19

– Éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche, car les mains touchent de nombreuses surfaces et peuvent attraper des virus. Une fois contaminées, les mains peuvent transmettre le virus à nos yeux, notre nez ou notre bouche, dans lesquels le virus peut pénétrer dans notre corps et nous infecter.

– Adopter une bonne hygiène respiratoire en se couvrant la bouche et le nez avec un coude plié ou un mouchoir en papier lorsque nous toussons ou éternuons.

– Rester chez soi et s’isoler même en cas de symptômes mineurs tels que la toux, les maux de tête et une légère fièvre.

– Consulter rapidement un médecin en cas de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires.

– Se tenir au courant des dernières informations provenant de sources fiables, telles que l’OMS ou les autorités sanitaires locales et nationales.

Traduit par Paola Forcaud

 

Amis de la Fondation