Nous célébrons la Journée de l’Afrique à l’Université de Séville


25 mai 2021. L’Université de Séville célèbre aujourd’hui, sous la présidence de son recteur, Miguel Ángel Castro, une séance de célébration de la Journée de l’Afrique à laquelle Femmes pour l’Afrique participe activement.

Notre présidente, María Teresa Fernández de la Vega, est intervenue par voie télématique, soulignant la nécessité de connaître l’Afrique et de la soutenir, non seulement pour des raisons d’équilibre mondial, de solidarité et de justice, mais aussi parce que ce n’est que si l’Afrique va bien que l’Europe, et en particulier l’Espagne, ira bien.

Le président de la fondation a également souligné l’engagement de l’Université de Séville envers le continent, où elle développe six projets de coopération au développement. L’université sera bientôt associée au projet Learn Africa de la fondation.

Notre directrice générale, Teresa Langle de Paz, a également participé à la conférence et a donné une conférence intitulée « Regarder l’unicité : l’université et les bases du développement durable féministe ».

La directrice a déclaré que parler de développement et d’Afrique, c’est parler de défis non résolus pour de nombreuses femmes, mais que dans la fondation, nous sommes encouragés à savoir qu’il existe une force qui pousse la vie et qui émerge de la violence quotidienne ; des émotions qui surgissent dans la rébellion et la défense de chaque femme. Ce sont les rébellions furtives, l’émotion féministe que Teresa Langle a caractérisée dans ses livres.

Elle a défendu qu’avoir une vision, une approche féministe de la coopération au développement est la meilleure façon de la promouvoir, en soutenant toujours l’action des femmes africaines, qui en sont les protagonistes. Et il en a donné l’exemple avec les projets que la fondation réalise.

Après la conférence, le recteur de l’Université de Séville a remis la Croix de l’Ordre d’Isabelle la Catholique à María Dolores López Enamorado, professeur d’études arabes et islamiques à l’Université de Séville, et directrice, tout au long de sa carrière, de plusieurs Instituts Cervantes en Afrique du Nord. Luis García Montero, directeur de l’Institut Cervantes, et Ricardo Díez-Hochleitner, ambassadeur d’Espagne au Maroc, sont intervenus à ses côtés lors de la remise du prix par le biais de messages vidéo.

Amis de la Fondation