Femmes africaines dans la science : défis et opportunités


Madrid, le 10 février 2022. Après la déclaration en 2015 du 11 février comme Journée internationale des femmes et des filles de science par l’Assemblée générale des Nations Unies, les activités et les actions organisées pour cette occasion n’ont pas laissé d’augmenter. Et malgré les progrès, il existe encore une grande inégalité dans le domaine scientifique et technologique.

Dans la Fondation Mujeres por África, notamment avec notre programme « Ellas Investigan », dont l’objectif est de soutenir la carrière de recherche des scientifiques africaines à travers les stages de recherche dans les différents centres d’excellence Severo Ochoa du pays, nous n’avons pas voulu perdre l’opportunité d’organiser un débat avec quelques scientifiques qui se trouvent actuellement en Espagne.

Pour cette activité, nous sommes accompagnées de Temitope Ojuolape Fadipe et Sifau Adenike, chercheuses nigérianes dans le Centre national de biotechnologie (CNB, selon la sigle espagnole) à Madrid, Fiona Tulinayo, de l’Ouganda, dans le KRONIKGUNE de Bilbao, et Ashwag Mukhtar, soudanaise stagiaire dans le Centre national de recherches oncologiques (CNIO, selon la sigle espagnole) à Madrid.

Pendant le débat, nous avons eu l’opportunité d’approfondir dans leurs recherches, portant sur des sujets comme la santé, la biomédecine, la sécurité alimentaire, le changement climatique, leurs histoires de vie, leurs opinions et leurs objectifs.

Les quatre femmes sont d’accord en ce qui concerne l’importance de continuer à rendre visibles les modèles féminins et la croissante présence des femmes dans la science. Elles mettent en évidence aussi la nécessité de lutter contre les préjugés qui limitent et compliquent l’accès à une grande quantité de femmes dans le domaine scientifique, en ignorant tout ce « bruit » de fond qui ne constitue qu’un obstacle dans leur développement professionnel et personnel.

En plus, il faut remarquer qu’un de leurs plus grands défis est de devenir des agentes de changement pour leurs communautés, de rendre tout ce qu’elles ont appris et de pouvoir voir ainsi le progrès cherché par toutes : l’accès et le développement équitable à la carrière scientifique technologique pour toutes les femmes et les filles.

Amis de la Fondation