Des infirmières ghanéennes et espagnoles unies par la connaissance


7 mai. La cérémonie de clôture du cours d’urgence en santé publique destiné aux infirmières du Ghana, promu par Mujeres por África et dispensé par le Conseil général des infirmières d’Espagne et l’ONG Solidaridad Enfermera avec le parrainage du gouvernement des îles Canaries, a eu lieu aujourd’hui dans une salle bondée.

Cette clôture a été particulièrement émouvante pour tous ceux qui ont participé au cours. Les professeures Laia Esteban, Laura Vera et la directrice Natalia Rodríguez ont reçu la reconnaissance des étudiants, parmi lesquels il y avait aussi des hommes cette fois, constituant une cohorte d’une centaine de professionnels des soins infirmiers provenant du Ho Teaching Hospital et du Tamale Teaching Hospital, au nord du Ghana.

Les porte-parole des étudiants, réunies dans des salles des deux hôpitaux, ont exprimé leur gratitude pour l’enseignement reçu, les connaissances en épidémiologie, les vaccins et les procédures de prévention acquises. Elles ont également apprécié les supports de cours ainsi que le dévouement et l’empathie des enseignantes. Elles ont également particulièrement apprécié les compétences en matière de communication et de leadership qu’elles ont pu partager avec leurs enseignantes depuis le début du cours à la date emblématique du 8 mars.

Les enseignantes, pour leur part, ont souligné l’importance du partage des connaissances, des échanges entre professionnels et de la création de synergies. Elles ont également souligné la grande implication et la participation des étudiants, qui ont exprimé leur volonté de partager les connaissances acquises avec leurs collègues qui n’ont pas pu suivre le cours.

Tous les participants à la cérémonie de clôture ont exprimé leur satisfaction à l’égard du cours ; du président du Conseil des infirmières de Tenerife et vice-président du Conseil général, José Ángel Rodríguez, à la directrice de Solidaridad Enfermera, Encarna Pinto, en passant par notre coordinatrice de projet chez Mujeres por África, Alicia Cebada, et la directrice de la fondation, Teresa Langle de Paz, ainsi qu’Esenam Ahiadorme, coordinatrice de projet de notre ONG partenaire au Ghana, Wildaf.

La directrice générale des affaires économiques avec l’Afrique du ministère régional de l’économie, de la connaissance et de l’emploi du gouvernement des Canaries, Nasara Cabrera, a réitéré l’engagement des îles envers leurs voisins africains et a exprimé sa joie d’avoir facilité la formation d’un groupe tel que la profession d’infirmière, qui est si importante et pourtant pas assez valorisée.

Mais la plus grande preuve de l’intérêt et de l’acceptation de ce cours, que Mujeres por África a appelé NURSES ON THE FRONT LINE, est que tous les participants ghanéens ont demandé à ce que ces collaborations se poursuivent, et ont même mentionné certains problèmes spécifiques pour eux : la fistule, les soins maternels et infantiles ou le cancer du sein, qui malheureusement devient chaque jour plus répandu dans le pays.

Nous avons tous pris note.

Amis de la Fondation