Harriet Kumi. Ghana


14/04/2020

Harriet est une des bénéficiaires du programme de bourses Learn Africa destiné aux femmes africaines. Elle étudie un Master en Nanosciences à l’UPV/EHU et a pu rentrer dans son pays peu avant la fermeture des frontières.   Elle décrit  les mesures prises par le gouvernement  pour arrêter la propagation du coronavirus.

 

Harriet GhanaEn effet, nous vivons des moments difficiles dans ce monde avec cette pandémie à laquelle nous sommes confrontés. De nombreux pays ont été infectés et, comme vous le savez, le Ghana a également été touché.

À l’heure actuelle, le nombre total de cas de coronavirus dans le pays est de 214, 31 personnes se sont complètement rétablies et 5 sont décédées.

Le gouvernement a mis en place des mesures sérieuses pour contrôler la propagation du virus et pour s’assurer que les personnes infectées ne contribuent pas à la propagation du virus.

Tout d’abord, le gouvernement a mis en quarantaine les personnes qui ont été touchées par le virus et a également entrepris de rechercher les contacts afin de s’assurer que les personnes qui ont pu entrer en contact avec la personne touchée sont également mises en quarantaine et testées pour s’assurer que le virus ne se propage pas trop.

Le gouvernement a également ordonné le confinement de deux régions principales du pays, le Grand Accra et la région d’Ashanti. Ces deux régions sont partiellement confinées pendant deux semaines afin de s’assurer que le virus ne se répande pas trop. Le gouvernement a également ordonné qu’il n’y ait pas de rassemblement de personnes pendant au moins un mois, à cause de cela toutes les écoles, églises, mosquées et lieux où beaucoup de gens se rassemblent ont été fermés.

Le gouvernement a également fermé les frontières du pays pendant un mois. Cette mesure vise à empêcher les gens de venir dans le pays dans le but de freiner la propagation de ce virus.

Bien que le virus ait un impact sur l’économie, le gouvernement a ordonné la production en masse de désinfectants pour les mains, de masques et de gants par les industries locales afin de stabiliser l’économie pendant cette période et, surtout, de contribuer à la lutte contre le coronavirus.

Comme motivation pour le bon travail du secteur de la santé, le président a ordonné qu’ils ne paient pas d’impôts pendant 3 mois et que leur salaire soit augmenté de 50% pour les 3 mois également.

Afin de soutenir les moyens de subsistance des ghanéens, le gouvernement a décidé de prendre en charge les factures de services publics, en particulier les factures d’eau, pendant trois mois. Le gouvernement a également décidé de fournir aux moins privilégiés des denrées alimentaires pour les aider dans cette situation, en particulier dans les régions touchées par le confinement.

Enfin, le président et certains membres de son cabinet ont fait don de leurs trois mois de salaire pour soutenir la lutte contre le coronavirus.

C’est la situation actuelle au Ghana. En raison de la restriction des mouvements et de la fermeture des frontières, je risque de rester dans le pays pendant un certain temps jusqu’à ce que tout se calme.

(Traduit par Paola Fourcaud)

 

Amis de la Fondation