Des femmes qui brisent les codes. Caddy Adzuba sait ce que c’est que de vivre dangereusement


14/05/2022

Les 19 et 20 mai prochains, une centaine de femmes leaders de l’Afrique, de l’Amérique latine et de l’Europe célébreront à Madrid une grande rencontre intitulée « Les ponts des femmes. Propositions du sud pour un changement global ». À cette occasion, elles débâteront sur les principaux thèmes qui préoccupent la planète. L’objectif est en effet d’écouter ces femmes afin de les prendre en compte. Pour ce faire, elles élaboreront un document avec des propositions ; document qui sera par la suite présenté à la communauté internationale.

Dans cette section, nous vous présentons certaines de ces leaders. Ce sont toutes des femmes qui vont vous impressionner. Nous avons dû faire un choix et nous nous sommes basées sur celles qui seront les coordinatrices des divers groupes de travail. Vous trouverez également la biographie de toutes les participantes sur cette page web.


Aujourd’hui, nous vous présentons : CADDY ADZUBA

 

En République démocratique du Congo, être femme et être journaliste n’est pas facile. Nous sommes devant une femme courageuse qui a grandi dans un pays impliqué dans des guerres depuis 1996 ; un pays riche en minéraux et un des pays les plus ravagés du monde ne comptant plus ses déplacés fuyant la violence et l’avidité.

Elle est avocate et journaliste spécialisée en matière de genre et de leadership féminin. Adzuba a été menacée de mort et agressée pour avoir dénoncé la violence sexuelle et les abus soufferts par les femmes.

C’est une des voix les plus importantes du féminisme en Afrique. Elle est experte dans la violence exercée contre les femmes pendant les guerres et les conflits armés.

Défenseuse de la liberté de presse, elle utilise les médias pour promouvoir les droits humains, dénoncer les abus, aider les femmes et favoriser la paix. Selon elle, les médias « sont la voix de ceux et celles qui n’en ont pas ».

Elle est la présidente de l’Association de femmes dans les médias (AFEM) qui promeut l’égalité de genre et la lutte contre la violence sexuelle. C’est la première et la seule station de radio axée sur la femme.

Elle a travaillé dans Radio Okapi, la station de la Mission des Nations Unies, à partir de laquelle elle a dénoncé les tortures et les viols soufferts par les femmes et les filles congolaises.

Adzuba est présidente de la FPM/ASBL, une fondation dont l’objectif est l’émancipation de la femme congolaise.

Elle fait également partie du Conseil consultatif de l’Alliance des femmes pour la paix.

Son courage et son travail exemplaires l’ont fait remporter des reconnaissances internationales. En Espagne, elle a été lauréate du prix Prince des Asturies de la Concorde et du prix international du journalisme Julio Anguita. Pour finir, elle a également été nommée Docteure Honoris Causa par l’Université Autonome de Barcelone.

Avec HIBAAQ OSMAN, elle est coordinatrice du groupe de travail  Violences. Femme, paix et sécurité.

(Rebeca M. González, traductrice stagiaire. Universidad de Alcalá)

#SouthWomenBridges

Pont des Femmes

Amigos/as de la fundación