Des femmes qui brisent les codes. Hibaaq Osman, une longue trajectoire de lutte en faveur des droits des femmes


13/05/2022

Les 19 et 20 mai prochains, une centaine de femmes leaders de l’Afrique, de l’Amérique latine et de l’Europe célébreront à Madrid une grande rencontre intitulée « Les ponts des femmes. Propositions du sud pour un changement global ». À cette occasion, elles débâteront sur les principaux thèmes qui préoccupent la planète. L’objectif est en effet d’écouter ces femmes afin de les prendre en compte. Pour ce faire, elles élaboreront un document avec des propositions ; document qui sera par la suite présenté à la communauté internationale.

Dans cette section, nous vous présentons certaines de ces leaders. Ce sont toutes des femmes qui vont vous impressionner. Nous avons dû faire un choix et nous nous sommes basées sur celles qui seront les coordinatrices des divers groupes de travail. Vous trouverez également la biographie de toutes les participantes sur cette page web.


Aujourd’hui, nous vous présentons : HIBAAQ OSMAN

 

Hibaaq Osman est une de ces femmes qu’il faut écouter pour tout ce qu’elle a à dire. Cette activiste somalienne a parcouru une longue trajectoire de lutte en faveur des droits des femmes et de dénonce des injustices vécues par les femmes et les jeunes filles en général, notamment dans les zones de guerre et de conflit.

Pionnière dans la mobilisation des femmes de la région du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord, elle est la fondatrice et directrice de Karama, une organisation siégeant au Caire, présente dans plus de 13 pays de la zone. Karama travaille en partenariat avec des organisations de la société civile et avec des leaders jeunes.

L’objectif est de mettre un terme à la violence envers les femmes et de promouvoir les actions qui mènent à la paix et à l’établissement de démocraties soutenables, où les femmes doivent être présentes et doivent posséder le droit de décision.

La voix courageuse de Madame Osman est très écoutée en Occident. Elle dénonce les terribles violations des droits humains et dénonce aussi le manque d’efficacité des grands organismes internationaux.

Parfois, elle semble fatiguée ; fatiguée de voir tant d’injustices, tant de violations des droits humains et tant de souffrance. En bref, épuisée de constater tout ce qu’il reste à faire… Pour ce motif, elle poursuit sa lutte en prenant la parole, en donnant la voix aux femmes et en étant engagée envers une grande quantité d’organisations qui plaident pour l’égalité et la paix.

Hibaaq Osman est la cofondatrice de Strategic Initiative for Women in the Horn of Africa (SIHA), une coalition d’organisations de la société civile dans la Corne de l’Afrique qui lutte pour le changement social et l’égalité de genre. Elle est aussi la cofondatrice du Réseau régional arabe sur les femmes, la paix et la sécurité. Cette femme est membre du Réseau de femmes juges dans le cadre de la Déclaration de Marrakech et de la Plateforme des femmes libyennes pour la paix.

Elle a écrit dans plusieurs journaux tels que Huffington Post ou The Guardian.

Osman a été déclarée « une des 500 femmes musulmanes les plus influentes du monde » et a fait partie du Groupe consultatif de la société civile d’ONU Femmes, de l’assemblée de Donor Direct Action et de l’Académie de leadership James MacGregor Burns du Churchill College (Université de Cambridge).

Avec Caddy Adzuba, elle est coordinatrice du groupe de travail Violences. Femme, paix et sécurité.

(Rebeca M. González, traductrice stagiaire. Universidad de Alcalá)

#SouthWomenBridges

Pont des Femmes

Amis de la Fondation