Afia Owusuah Akyan. Ghana


06/04/2020

 

Afia est diplômée en Physique au Ghana et a étudié un master en nanosciences à l’Universidad del País Vasco, avec la collaboration de CFM et DIPC, dans le cadre du programme de bourses Learn Africa pour femmes africaines. Elle a voulu nous parler de son expérience lors de l’épidémie de coronavirus dans son pays.

AfiaGhanaEn attendant, le nombre de cas confirmés de coronavirus au Ghana est de 214 personnes ont été soignées et 5 ont malheureusement perdues la vie.

Il y a toujours une mise à jour effectuée par le service de santé du Ghana ; https://ghanahealthservice.org/covid19/

Actuellement, certaines villes du Ghana sont en confinement partiel. Bien que ma ville n’ait pas été touchée par cette situation, je suis toujours à l’intérieur puisque j’attends actuellement mon diplôme et mon certificat de maîtrise officiels avant de pouvoir être employée.

Je pense que le nombre de personnes infectées est supérieur aux cas confirmés et cela est dû au nombre insuffisant de kits de dépistage dans certaines régions du pays.

La plupart des femmes au Ghana sont des commerçantes sur les marchés et nous en avons peu dans les secteurs formels. Nos marchés ne sont pas équipés pour protéger ces femmes des risques de contracter le COVID-19. Mais je crois savoir que des mesures strictes seront tout de même mises en place pour qu’elles se sentent en sécurité.

Le conseil général du président est de rester chez soi. Après l’émission de télévision, je vois beaucoup de gens qui s’y conforment parce que nous chérissons nos vies et j’en suis heureuse.

Merci beaucoup à votre équipe pour l’attention et la considération dont elle a fait preuve en cette période de crise. Que Dieu nous bénisse tous.

Traduit par Fourcaud

Amis de la Fondation