Quatrième édition d’Elles sont le Cinéma

Nouvelles

Quatrième édition d’Elles sont le Cinéma

30 juin 2016. La quatrième édition du festival de réalisatrices africaines de la Fondation Mujeres por África “Elles sont le Cinéma” débute lundi 4 juillet à 19h30 dans la Salle Berlanga de Madrid. Il revient à Madrid après son passage pendant le mois de juin au Musée d’Art Contemporain de Castille et Léon, le MUSAC, où il a fait partie du programme parallèle à l’exposition “L’iris de Lucy”. Cette année, le festival présentera quatre long-métrages et, pour la première fois, une séance de 6 court-métrages qui reflèteront le savoir-faire des réalisatrices africaines.

Le film qui ouvrira le cycle est À peine j’ouvre les yeux, de la réalisatrice tunisienne Leyla Bouzid, qui a remporté de nombreux prix internationaux, dont un à Venise. Il raconte l’histoire de jeunes rebelles la veille de la Révolution de Jasmin. La projection sera suivie d’un débat avec la professeure de Communication Audiovisuelle de l’Université de Valence et spécialiste de la cinématographie de son pays d’origine, la Tunisie, Madame Awatef Ketiti.

Les autres participantes au débat seront la présidente de la Fondation, María Teresa Fernández de la Vega, la réalisatrice espagnole et conseillère audio-visuelle de Mujeres por África Inés París et la commissaire d’Elles sont le Cinéma, Guadalupe Arensburg.

Outre À peine j’ouvre les yeux, le festival présentera les long-métrages Itar el-Layl, de la réalisatrice Tala Hadid; Price of Love, de l’éthiopienne Hermon Hailay; et Ayanda, de la sud-africaine Sara Blecher.

La séance de court-métrages du 7 juillet inclura Maman(s), de la franco-sénégalaise Maïmouna Doucouré; Mwansa the Great et Listen, de la zambienne Rungano Nyoni; Courber l’échine, de la française d’origine tunisienne Khadiya Ben-Fradj; et Yellow fever et This Migrant Business de la kényane Ng’endo Mukii.

Plus d’information

Vidéo de promotion 

 

Les dernières nouvelles

Amigos FR

Amis de la Fondation

Nous voulons être 1 million