L’OMC et la Fondation Femmes pour l´Afrique, unis pour renforcer les systèmes de santé africains

Nouvelles

L’OMC et la Fondation Femmes pour l´Afrique, unis pour renforcer les systèmes de santé africains

Madrid, le 17 janvier. L’Organización Médicale Colégiale (OMC), par le biais de sa Fondation pour la Coopération Internationale (FCOMCI), a signé un accord de collaboration avec la Fondation Femmes pour l´Afrique, afin de travailler en commun pour le renforcement des systèmes de santé nationaux africains et pour les programmes de formation du personnel sanitaire local, en privilégiant la formation des femmes.

La convention a été signée par le Dr Serafín Romero, président de l’OMC et de la FCOMCI, et par María Teresa Fernández de la Vega, présidente exécutive de la Fondation Femmes pour l´Afrique . La signature a eu lieu au siège de l’OMC ; y ont assisté, pour le compte de l’OMC et de la FCOMCI, les docteurs Tomás Cobos, vice-président premier, et Juan Manuel Garrote, secrétaire général ; pour le compte de la Fondation Femmes pour l´Afrique, Marta Villa, sa directrice générale.

À la suite de la signature de la convention, le Dr Serafín Romero a exprimé sa satisfaction quant à cet accord qui “ouvre de nouvelles voies de collaboration entre les deux organisations pour aller de l’avant dans le domaine de l’aide et de la collaboration” et qui a un impact “si important” dans la promotion de l’accès aux soins sanitaires pour tout le monde. Il a, de même, exprimé son soutien pour développer toutes les actions nécessaires afin de diffuser et de promouvoir la santé des femmes en Afrique ainsi que pour favoriser la recherche et la formation des professionnels dans le continent africain. “Nous sommes engagés avec ces problèmes qui nous touchent tous et que nous devons dénoncer” a affirmé le docteur Romero, qui remercie la signature de cet accord “qui portera ses fruits”.

De son côté, María Teresa Fernández de la Vega a souligné “la générosité de l’OMC, une organisation respectée, réputée et admirée”, qui, avec cet accord de collaboration, prouve “son engagement avec l’Afrique et avec les femmes, ainsi que l’importante tâche qu’elle réalise pour les citoyens espagnols et dans le domaine de la coopération”.

Elle a rappelé que tous les jours 800 femmes meurent à la suite de problèmes de santé materno-infantile, dont deux tiers sont Africaines, et que 400 millions de personnes à travers le monde n’ont pas accès aux soins sanitaires. Il ne s’agit pas seulement d’un problème “sanitaire, mais aussi de justice, d’équité et de respect.”

Ainsi, elle a précisé que, dans cette lutte, “il est très important d’avoir le soutien de cette organisation qui représente la profession médicale et les grands professionnels que sont les médecins espagnols”. “Merci, c’est un honneur et un privilège. Nous ne pouvions compter avec une alliance plus satisfaisante, prometteuse et engagée qui nous donne davantage d’espoir pour pouvoir avoir un impact dans ce domaine avec votre accompagnement”, a-t-elle déclaré.

Par cette convention de collaboration, les deux organisations s’engagent à promouvoir conjointement la mise en marche de programmes de formation du personnel sanitaire local, en privilégiant la formation des femmes ; à développer des programmes de soins materno-infantiles et de santé des femmes ; à lutter contre la fistule obstétricale, par le biais de la prévention et des soins ; et à favoriser la connaissance dans le domaine sanitaire grâce à des programmes de formation et de recherche, en Afrique et en Espagne.

De plus, les deux organisations affirment leurs disposition à développer des projets qui favorisent l’accès des populations les plus vulnérables aux soins médicaux de qualité et à soutenir le développement de campagnes d’éducation en santé pour les populations bénéficiaires. Elles favoriseront aussi des programmes de renforcement des systèmes publics de santé pour l’amélioration des soins sanitaires, de leurs infrastructures et de leurs institutions, par le biais de programmes d’échanges de professionnels médicaux et de formation de professionnels de santé locaux. Les deux institutions soutiendront des campagnes d’intervention lors de crises humanitaires et des campagnes de coopération internationale pour le développement et le renforcement de la profession médicale locale dans les pays appauvris / en voie de développement.

Les deux fondations oeuvrent dans le domaine de la santé publique et possèdent des intérêts communs, entre autres ceux de contribuer à atteindre l’Objectif 3 du Développement Durable pour garantir une vie saine et promouvoir le bien-être pour tout le monde, de favoriser des actions dans le domaine de la santé materno-infantile en Afrique, de promouvoir les connaissances, la formation et la recherche dans des aires concernant la santé, et notamment la santé des femmes. En définitive, travailler pour le Droit à la Santé.

 

Les dernières nouvelles

Amigos FR

Amis de la Fondation

Nous voulons être 1 million