IVème Forum de femmes leaders politiques africaines à l’Université de Yale

Nouvelles

IVème Forum de femmes leaders politiques africaines à l’Université de Yale

New Haven, 11 mai 2018. En mai 2015, dix femmes leaders politiques de cinq pays africains inaugurèrent à Yale un espace de débat pour approfondir les grands sujets globaux et réfléchir sur le leadership, l’amélioration de la gouvernance et le besoin de renforcer nos démocraties depuis la perspective de l’égalité et la pleine participation des femmes.

Demain, l’Université de Yale accueillera la quatrième édition de ce séminaire avec la participation à cette occasion de douze importantes leaders de huit onza africains : Dorcas Makgato-Malesu, ministre de la Nationalité, de l’Immigration et du Genre du Botswana ; Rasmata Compaore, maire du 12ème arrondissement de Ouagadougou, du Burkina Faso; Edith Walla, présidente du Parti du peuple, du Cameroun ; Elizabeth Kade, secrétaire d’État pour les affaires internationales, du Tchad ; Maya Morsy, présidente du Conseil national des femmes, d’Égypte ; Mariam Jack Denton, présidente du Parlement, de Gambie; Otiko Afisa Djaba, ministre du Genre, du Ghana ; Nanfadima Magassouba, ancienne ministre et parlementaire et Makale TRAORÉ, ancienne ministre et présidente (REFAMP), de Guinée Conakry ; Oumou Sall Seck, maire de Goundam, du Mali ; Asmâa Morine Azzouzi, présidente d’AFEM, du Maroc ; Valentine Rugwabiza, ambassadrice auprès des Nations unies, du Rwanda et Hibaaq Osman, présidente d’Al Karama, de Somalie.

María Teresa Fernández de la Vega, présidente de la Fondation Femmes pour l’Afrique et ancienne vice-présidente du gouvernement de l’Espagne, participera aussi au séminaire et elle interviendra lors de la séance d’ouverture.

Le Forum se tiendra pour la première fois sous la direction d’Emma Sky, qui est aussi directrice du programme Maurice R. Greenberg World Fellows.

Comme lors des années précédentes, le Forum sera composé de deux parties : la première se déroulera entièrement à Yale, où une équipe de professeurs de cette université dispenseront pendant cinq jours un programme chargé de séances pour aborder des sujets ayant une portée globale, comme l’économie de la globalisation, la gouvernance, la santé globale, l’activisme social, le leadership et la stratégie, la paix et la sécurité et, bien entendu, le genre.

Une fois ce programme conclu, les participantes se déplaceront jusqu’à Washington, où elles s’entretiendront avec des personnalités importantes de l’espace public américain et international.

Cette initiative de la Fondation Femmes pour l’Afrique et de l’Université de Yale est soutenue par Banco Santander, dans le cadre de la collaboration que la banque entretient, par le biais de Santander Universidades, avec les deux institutions depuis de nombreuses années.

Banco Santander est la société qui investit le plus pour soutenir l’éducation dans le monde (Rapport Varkey/UNESCO-Fortune 500) par le biais de Santander Universidades. Elle a conclu 1 200 accords de collaboration avec des universités et des institutions académiques du monde entier. Plus de renseignements : www.santander.com/universidades.

Les dernières nouvelles

Amigos FR

Amis de la Fondation

Nous voulons être 1 million