Femmes, leaders et Africaines

Nouvelles

Femmes, leaders et Africaines

  • Sa Majesté la Reine a présidé la réunion annuelle de Mujeres por África qui a compté avec la présence de la Présidente du Liberia

17 novembre 2015. La rencontre annuelle de la Fondation Mujeres por África a eu lieu hier à Madrid. Les intervenantes ont incarné l’esprit de la devise de cette année, « Femmes, leaders et Africaines ».

La réunion a débuté avec la présentation de la maire de Madrid, Manuela Carmena, qui a proposé un rapprochement entre Casa África, actuellement située aux îles Canaries, et la ville de Madrid afin de promouvoir l’interaction entre la capitale et le continent voisin.

Puis la présidente de la Fondation Mujeres por África, María Teresa Fernández de la Vega, a déclaré que  l’égalité entre hommes et femmes est « le seul chemin possible vers la paix » puisque les femmes sont « le pari le plus sûr ; avec elles on arrive plus loin et plus vite ». La présidente a souligné sa volonté de contribuer au développement africain car il constitue un élément essentiel de la démocratie et du vivre ensemble.

Nous avons compté, de même, avec la présence d’Ana Botín, présidente de Banco Santander et membre de notre Conseil d’administration, au nom duquel elle a pris la parole et incité les autres membres à poursuivre leurs contributions pour la croissance de la Fondation puisque « c’est la manière d’aider à éduquer et à entreprendre.»

Obiageli Ezekwisile, ancienne ministre du Nigeria, ancienne vice-présidente de la Banque Mondiale et promotrice de la campagne #bringbackourgirls, a dénoncé lors de son émouvant discours la tendance de nos sociétés à traîner dans des dossiers comme celui de l’enlèvement des filles de Chibok au Nigeria et à ne pas tout mettre immédiatement en œuvre pour y remédier. Obiageli a prôné un monde égalitaire en termes de leadership entre hommes et femmes.

Après cette intervention, Wanjira Maathai, présidente de la Fondation Green Belt Movement  et fille de la lauréate du prix Nobel de la Paix Wangari Maathai, s’est exprimée sur les grandes possibilités du continent africain et sur la pertinence de miser sur les technologies vertes pour faire face aux besoins des femmes africaines : « Contribuer à un monde plus vert, plus propre et plus sûr n’est pas seulement une question de sauvetage de la planète, c’est avant tout pour nous sauver nous-mêmes.»

L’un des discours les plus attendus de la rencontre a été celui d’Ellen Johnson-Sirleaf, actuellement présidente du Liberia et lauréate du prix Nobel de la Paix 2011, qui a profité de son intervention pour remercier notre présidente et la Fondation pour leur collaboration dans le projet Stop Fistula et pour leur soutien indéfectible lors de la crise du virus d’Ébola.

Le président de l’Université de Yale, Peter Salovey, a voulu participer virtuellement à cette réunion annuelle car son institution est une des principales collaboratrices de la Fondation en matière de promotion du leadership des femmes africaines.

Un chorale formée par dix femmes africaines a chanté live le morceau du nouveau projet de la fondation, "Green Voices", composé par Luz Casal, présente elle aussi à cette rencontre.

Sa Majesté la Reine Letizia a clôturé la réunion. Elle a salué la tâche que Mujeres por África accomplit et souligné l’importance de contribuer à ce que chaque femme puisse arriver « là où elle le souhaite ».

Avant de considérer close la rencontre, les assistants ont respecté une minute de silence en honneur aux victimes des attentats terroristes de vendredi dernier à Paris. Le Conseil consultatif de la fondation, composé d’éminentes femmes africaines et espagnoles provenant de différents domaines, s’était réuni en une séance de travail le 15 novembre dernier, un jour avant la réunion annuelle de MxA, pendant laquelle il a rédigé la suivante déclaration pour la paix, la démocratie, la liberté et l’égalité :

« Nous, les femmes du Conseil consultatif de la Fondation Mujeres por África, femmes de différentes religions et croyances, femmes de différentes couleurs et races, croyons fermement à la paix, la démocratie, la liberté et l’égalité.

Nous condamnons aujourd’hui catégoriquement les attentats terroristes de Paris.

Nous présentons nous plus sincères condoléances et notre solidarité aux familles et aux amis des victimes des attentats.

Aucune croyance, aucune tendance politique ne peut justifier les terribles actions que sont l’assassinat de personnes innocentes à Paris ou des victimes d’autres attentats ailleurs dans le monde. Ceux qui exécutent ses actions sont des criminels qu’il faut poursuivre et punir.

Nous exigeons à ceux qui tuent, enlèvent et terrorisent des personnes innocentes à travers le monde qu’ils cessent de détruire des vies humaines, la coexistence pacifique, les valeurs démocratiques et notre héritage historique, car ce sont des valeurs essentielles pour la dignité de tous.

Nous, les femmes leaders africaines et espagnoles, voulons faire une déclaration ferme : nous aimons la paix et nous sommes profondément engagées dans sa défense. Nous gardons notre engagement pour l’autonomisation et la promotion du bien-être de tous les humains qui doivent être atteints par le bon gouvernement, l’honnêteté, la participation des personnes, la promotion des droits des hommes et des femmes et l’égalité.

Madrid, 15 novembre 2015. »

 

Les dernières nouvelles

Amigos FR

Amis de la Fondation

Nous voulons être 1 million