Femmes et science, le débat

Nouvelles

Femmes et science, le débat

Madrid, mercredi 14 décembre 2016. Soutenir et visibiliser le travail des chercheuses africaines, promouvoir leur présence et prestige au sein de la communauté scientifique internationale et développer les échanges et les réseaux entre femmes scientifiques sont les objectifs du projet de la Fondation Mujeres por África “Elles font de la recherche”.

Hier, dans le cadre de la II Journée Femmes, Science, Technologie et Innovation en Afrique, on a fait le bilan de ce programme. Lors de la rencontre on a aussi débattu sur la situation de la recherche réalisée par les femmes en Europe et en Afrique, suite à la réunion biennale du Comité Scientifique d’“Elles font de la recherche”.

La rencontre a été animée par la présidente de la chaire Unesco de Politiques d’Égalité de Genre en Science, Technologie et Innovation, Inés Sánchez de Madariaga, avec la participation d’Isabelle Vernos, Présidente du groupe de travail d’égalité de genre au Conseil Européen de Recherche; Rajaâ Cherkaoui El Moursli, Vice-présidente de Recherche, Coopération et Partenariats de l’Université Mohammed V-Agdal; Coumba Niang, bénéficiaire du programme “Elles font de la recherche” à l’ICMAT et Olouwafêmi Mistourath Mama, bénéficiaire du programme de bourses de la FMxA à l’Université de la Rioja.

Ce débat a révélé que, malgré les différences qui existent entre les divers pays, les femmes du monde entier continuent de faire face aux mêmes difficultés au moment de développer leur carrière dans le domaine de la recherche. On a souligné l’importance de poursuivre la lutte contre les discriminations pour cause de genre car l’égalité est le principe qui est est le principal moteur du progrès des sociétés, même d’un point de vue scientifique.

À l’occasion de la rencontre d’hier, la présidente de la Fondation Mujeres por África, María Teresa Fernández de la Vega, a souligné l’extraordinaire potentiel des chercheuses africaines. Elle a expliqué que lors du deuxième appel à candidatures du programme “Elles font de la recherche” 46 candidates de 17 pays ont présenté leur candidature, ce qui représente une croissance de 50 % par rapport à la première édition. Finalement, 8 chercheuses ont été sélectionnées; elles rejoindront en 2017 les centres espagnols qui collaborent au programme.

Il est nécessaire de rappeler que lors de la première édition d’“Elles font de la recherche” 8 autres chercheuses senior ont été sélectionnées pour réaliser des séjours sabbatiques de six mois dans des centres de recherche espagnols, où elles collaborent avec leurs connaissances et expérience au sein d’équipes existantes dans ces centres, tout en enrichissant leurs connaissances qu’elles transmettront par la suite dans leurs respectifs milieux d’origine.

Pendant la réunion préalable du Comité Scientifique, l’incorporation du Centre de Recherche Agrigénomique (CRAG) a été formalisée; il vient s’ajouter aux huit autres centres qui font déjà partie du programme: le Centre National de Recherche Oncologique (CNIO); l’Institut de Sciences Photoniques (ICFO); le Centre National de Biotechnologie (CNB); l’Institut de Sciences Mathématiques (ICMAT); l’Institut de Santé Carlos III; le Centre Génomique (CRG); et la Barcelona Graduate School of Economics (BGSE).

Vidéo "Elles font de la recherche"

Plus d'informations sur "Elles font de la recherche"

 

Les dernières nouvelles

Amigos FR

Amis de la Fondation

Nous voulons être 1 million