Stop Fistule

Le paramétrage des fichiers marqueurs du module GMap n'est pas compatible avec la méthode de téléchargement privé. Les marqueurs ne fonctionneront pas !

Salud

Stop Fistule

NOMBRE DEL PROYECTO: Stop Fistule

PAÍS/CIUDAD: Liberia / Monrovia

DURACIÓN: Démarrege en 2013

La fistule obstétricale est une conséquence des accouchements prolongés ou dans lesquels surgit un arrêt du travail et qui ne sont pas suivis médicalement. Les parturientes jeunes et accouchant de leur premier enfant représentent le groupe le plus susceptible d’en pâtir. L’agression sexuelle peut, de même, entraîner ce mal. La composante sociale est très marquée dans cette maladie car elle entraîne, pour la plupart des femmes malades, le rejet de la part de leurs familles et leurs communautés.

Selon les données des Nations Unies, deux à trois millions et demi de femmes souffrent d’une fistule obstétricale, la plupart en Afrique, et l’on estime qu’un nombre compris entre 50 000 et 100 000 nouveaux cas sont enregistrés chaque année. La gravité de ce mal et les chiffres contrastent avec la grande méconnaissance qui existe dans la société à ce propos.

Le projet Stop Fistule a comme objectif principal la prévention et les soins du plus grand nombre de fistules possible par le biais d’une triple action. En premier lieu, l’action à caractère préventif promeut l’accès aux services de santé des femmes les plus vulnérables, à savoir les filles et les jeunes qui accouchent de leur premier enfant, et notamment celles qui présentent un accouchement prolongé ou dans lequel surgit un arrêt du travail. Deuxièmement, par le biais de l’action réparatrice, on opère les femmes qui souffrent de fistule. Dans les deux cas, les soins médico-sanitaires sont totalement gratuits. Troisièmement par le biais de la formation du personnel sanitaire local.

Depuis la mise en marche du projet, la chirurgie réparatrice a été pratiquée à 165 femmes, 3 500 accouchements ont été suivis et environ 13 000 consultations médicales ont été dispensées. De même, des cours de formation ont été proposés à près de 180 professionnels sanitaires et à 600 personnes dans plusieurs villages.

Le projet est développé au Liberia depuis mai 2013, date de l’inauguration de l’Unité de Fistule de Femmes pour l ́Afrique au sein de l’Hôpital Saint Joseph de Monrovia par la Présidente du Liberia, Ellen Johnson-Sirleaf, et la Présidente de la Fondation, María Teresa Fernández de la Vega.

Dans le contexte de l’épidémie d’Ebola (2014-2015), la gestion de la Fondation a visé le conseil et l’apport d’équipement technique pour améliorer les soins de santé materno-infantile.

Ce projet est reproduit à Tamale (Ghana) en suivant le modèle de Monrovia et un accord de collaboration a été signé avec le Tamale Teaching Hospital à cet effet.

Les dernières nouvelles

Amigos FR

Amis de la Fondation

Nous voulons être 1 million